Vous êtes ici : Conférences | Recherche sur le site

Organisées par l’Association des Amis du Patrimoine Médical et le Conservatoire du Patrimoine Médical de Marseille, les conférences ont lieu, le deuxième jeudi de chaque mois, d'octobre à juin, à 17H 30, dans l’amphithéâtre HA1 de l’hôpital Timone Adulte - RdC - Entrée libre
Vous trouverez en archives, au format pdf à télécharger, les anciennes conférences depuis 2001 Archives ti

Calendrier et présentation des prochaines conférences
 

Jeudi 11 avril 2019
Stérilisation dans les hôpitaux, des origines à aujourd’hui.
Conférencier : Docteur TEHHANI Eddine

On ne connaît bien une science que lorsqu’on en connaît son histoire » Auguste Comte (1830-1842).
La conservation pendant quarante siècles des corps momifiés dans des sarcophages étanches afin de les préserver de la contamination jette en effet une première ébauche de ce que sera la stérilisation d’aujourd’hui. Hippocrate (460-377 av JC) préconise de l’eau bouillie pour le lavage des mains des chirurgiens. Ainsi, les bases de l’asepsie et de la stérilisation, bien qu’empirique, était déjà posée il y a plus de deux mille ans. Ces observations avec l’invention du premier microscope par Antoni van Leeuwenhoek ébranlèrent sérieusement la croyance dans les générations spontanées. L’histoire de la stérilisation est désormais inséparable de celle de la microbiologie et de l’hygiène. Ignace Philippe Semmelweis (1818-1865), un médecin obstétricien hongrois, déclare que l'asepsie est la meilleure invention médicale de tous les temps. C’est une prise de conscience fondamentale du risque infectieux nosocomial. Le principe de l'autoclave a été inventé ensuite par Denis Papin en 1679. Le 9 avril 1820, Pierre-Alexandre Lemare dépose un brevet sur la « marmite autoclave » qui sera améliorée par Nicolas Appert. (1749-1841). En 1879, Charles Chamberland élève de Pasteur améliore le procédé à des fins médicales, date à laquelle le premier autoclave fut construit. La stérilisation moderne voit véritablement le jour à la fin du XXe siècle. La mesure métrologique et la modélisation scientifique de la valeur stérilisatrice ont permis la publication de normes scientifiques rigoureuses pour une stérilisation parfaite. L’aboutissement de cette évolution, déterminante pour la sécurité du patient, a été la prise en charge récente de cette activité par les pharmacies hospitalières.

Jeudi 9 mai 2019
L’agonie et le destin post-mortem de Gambetta.
Conférencière : Professeur Anne CAROL

Le 27 novembre 1882, le grand leader républicain Léon Gambetta se blesse au bras dans sa maison de Sèvres en manipulant un pistolet. Contraint de s’aliter, il déclenche une appendicite qui devient aigüe à partir du 23 décembre et l’emporte le 31 décembre un peu avant minuit, à 44 ans. Sa blessure, sa maladie et son agonie font l’objet d’une médiatisation intense traversée par les rumeurs et les communiqués faussement rassurants des médecins très nombreux à son chevet. Juste après sa mort son corps est soumis à un embaumement, puis une autopsie qui tourne au dépeçage, un dépeçage dont l’étendue ne sera révélée que plus tard. Enfin des funérailles nationales sont organisées alors même que la famille souhaite rapatrier le corps à Nice. C’est l’histoire de ce corps, partagé entre la scène publique et le deuil privé, que nous présenterons.


Jeudi 13 juin 2019
La santé s’affiche.
Conférencier : Docteur Daniel PIPERNO

Le terme « publicité » apparaît dans les années 1630, au même moment que la presse, son principal support. Il désigne alors l’action de porter à la connaissance du public. Deux cents ans plus tard, il ne signifie plus seulement une opération, menée à des fins marchandes, mais un court article inséré à titre onéreux, pour vanter les mérites d’un produit et inciter le destinataire à l’acheter. En 1845 naît la Société générale des annonces, qui exploite la publicité des grands titres parisiens, avant de fusionner, en 1865, avec l’agence Havas, première entreprise de distribution et de collecte de nouvelles d’envergure internationale, véritable trust capable d’absorber les maisons concurrentes. L’exigence de visibilité impose progressivement la séparation de l’annonce commerciale de la petite annonce. Réclame, promotion, tous les domaines d’activité ont eu recours à ces techniques d’incitation à consommer. La santé n’échappe pas, évidemment, à cette tendance ! Nous vous proposons d’ouvrir un grand livre d’image qui nous mènera des premières publicités pour des vermifuges ou des boissons énergisantes de la fin du XIXe siècle, jusqu’aux publicités récentes, en particulier dans le domaine de la santé respiratoire. Nous ferons également un détour du côté d’artistes comme Toulouse Lautrec, Vasarely ou Andy Warhol qui ont apporté leur vision à ce monde de communication.

Archives des précédentes conférences

Vous trouverez en archives, les résumés des conférences classés par année depuis 2001.


© Association des Amis du Patrimoine Médical de Marseille
Dernière mise à jour : 18 mars 2019